Dans un article précédent, je vous ai parlé de la popularité des vidéos de formation et de différentes raisons qui pourraient vous inciter à en faire. Toutefois, avant d’appuyer sur «Enregistrer», je vous conseille de bien vous préparer pour éviter que votre vidéo de formation passe à côté de la cible.

 

La planification

La phase de planification est essentielle! Vous n’avez pas le luxe de ne pas vous en préoccuper. Il peut paraître simple de tourner une vidéo de formation. On place une personne devant la caméra. Cette personne explique des choses et… voilà! Le tour est joué! Oui, c’est une façon de faire qu’on voit souvent, mais est-ce que c’est la façon la plus efficace pour atteindre vos objectifs ?

Avant même de penser au tournage, posez-vous plusieurs questions afin de déterminer si la vidéo est le moyen le plus approprié pour ce type d’apprentissage :

-Quels sont les objectifs visés par la vidéo ? Qu’est-ce que vous voulez que les apprenants en retirent ?

-Qui est votre public cible ? Ont-ils accès à des équipements pour visionner la vidéo ?

-Dans quel contexte la vidéo sera visionnée ?

-Avez-vous de l’équipement adéquat pour le tournage : une caméra, un micro, un éclairage particulier ? Les téléphones intelligents peuvent dépanner, mais je ne vous conseillerais pas de faire des vidéos de formation plus « professionnelles » avec ce type d’appareil.

-Quels seront les rôles ? Est-ce qu’il y a des acteurs ou des volontaires disponibles ?

-Avez-vous accès aux lieux de tournage ?

En répondant à toutes ces questions, vous allez peut-être réaliser que la vidéo n’est pas une bonne idée dans votre milieu. Par exemple, je ne conseillerais pas de faire une vidéo de formation si elle doit être absolument visionnée dans une usine bruyante où les employés doivent porter des bouchons. J’opterais plutôt pour un outil d’aide à la tâche qui se comprend très bien sans l’audio. Bref, ces quelques questions vous permettront de réaliser s’il y a des contraintes majeures au tournage de votre vidéo.

 

Le synopsis

Il est important de réfléchir à plusieurs éléments pendant la phase de planification, mais il est aussi essentiel de coucher certaines informations sur papier. Vous pouvez commencer par la rédaction d’un synopsis. Ce texte est très court et il résume les principales idées du projet. Il décrit l’ambiance générale de la vidéo et l’émotion qui devrait s’en dégager. Ce document permet de « vendre » votre projet de vidéo ou de le présenter à d’autres intervenants ou collaborateurs.

 

Le scénario et le plan de tournage

Le scénario regroupe une foule d’informations  qui servent de guide ou de plan avant et après le tournage. C’est un peu le squelette de votre vidéo qui est souvent présenté sous forme de tableau. Lorsque je prépare des scénarios, j’introduis la séquence, les thèmes ou les sujets abordés, le lieu et les personnes à l’écran, le plan de la caméra, la présence ou non d’une narration et la durée prévue de la séquence. Selon la complexité du projet et le niveau de détail requis, vous pouvez préparer un scénario et un plan de tournage pour chacune des séquences. Le plan de tournage sera plus détaillé pour chacune des séquences tournées. Vous pouvez trouver des modèles dans ce guide.

Cette préparation minutieuse favorisera l’atteinte des objectifs fixés au départ tout en augmentant l’efficacité lors du tournage ou l’oubli d’une manœuvre importante. Ce travail peut paraître fastidieux alors qu’on connaît pourtant si bien ladite manœuvre à capter. Toutefois, il y a des actions qui sont tellement ancrées dans la tâche qu’elles sont devenues des automatismes pour la personne. Il y a donc un danger réel d’oublier certains éléments. Par exemple, quand vous dites à quelqu’un de se rendre sur un site web, vous lui donnez sûrement seulement l’adresse web du site en question. En fait, on prend pour acquis que tout le monde sait qu’on doit d’abord ouvrir un navigateur pour se rendre sur une page web. Dans la réalité, ce n’est pas tout le monde qui a cette connaissance. Il y a des personnes qui n’ont jamais visité de page web.  En ce sens, lorsque vous faites des vidéos de formation, assurez-vous de mettre toutes les connaissances de l’avant, même celles qui sont devenues des automatismes pour vous. Cette démarche demande plus de travail, mais vous vous assurez d’un transfert plus efficace des connaissances. Assurez-vous de ne pas planifier des vidéos qui sont trop longues.

C’est également dans le scénario que j’ajoute certaines informations qui seront essentielles lors du montage. Par exemple, si je veux qu’une flèche soit ajoutée pour pointer un élément en particulier, je vais l’inscrire au tableau du scénario. Comme il est plutôt rare que je m’occupe du montage, je m’assure que le vidéaste aura un maximum d’informations lors du montage pour livrer le résultat souhaité.

 

Le son capté sur place ou une narration ajoutée au montage

Est-ce que le son sera capté sur place ou une narration sera ajoutée par la suite ? Cette question qui semble banale a des impacts importants sur la planification et le montage. Si le son est capté sur place, est-ce que les « acteurs » sont à l’aise avec les textes ? Si les personnes ne sont pas à l’aise avec les textes, cela peut donner l’impression que l’acteur récite un texte appris par cœur et le résultat est souvent moins convaincant. Dans ce cas, on peut préférer ajouter une narration au montage. Cette option est très intéressante, mais il est plus prudent d’enregistrer la narration avant le tournage. En fait, j’ai vécu une situation où nous n’étions pas en mesure de faire l’enregistrement de la narration avant. Par conséquent, on n’avait pas en main la durée exacte des narrations. Nous avons donc tourné des images, mais lorsqu’on a voulu ajouté la narration, il manquait d’images pour la durée de la narration. On a dû faire des arrêts sur image et ce n’était pas idéal. Un arrêt sur image est habituellement voulu pour attirer l’attention de la personne et non pour laisser défiler un trop long texte de narration. Si vous connaissez la durée exacte de vos narrations, vous éviterez ce problème en enregistrant assez d’images tout simplement.

 

Calendrier de tournage

Il vaut mieux planifier le calendrier de tournage assez tôt dans le projet. Il y a souvent de nombreuses personnes impliquées et les rassembler dans un même lieu à une même date peut représenter un défi de taille. Il ne faut pas oublier de réserver la salle ou les lieux de tournage si nécessaire.

 

Le tournage et le montage

Avec une bonne planification, le tournage se déroule efficacement. Tout le monde sait ce qu’il a à faire. Dans votre équipe, je vous conseille d’avoir une personne qui suit le scénario à la lettre pour s’assurer que toutes les scènes et tous les éléments qui doivent s’y retrouver sont bien captés. Il est si facile d’oublier un petit élément dans le feu de l’action!

Vous pouvez choisir de faire le tournage avec votre caméra. Toutefois, vous n’obtiendrez possiblement pas le résultat au look professionnel souhaité. Il y a plusieurs variantes qui peuvent jouer sur le résultat final notamment l’expérience du caméraman, la qualité de l’éclairage, la qualité du son et la qualité du cadrage.

Vous aurez la même décision à prendre pour le montage. Si vous faites affaires avec un professionnel, je vous conseille de lui confier le montage également. Il pourra suivre les indications du scénario pour vous livrer une vidéo à la hauteur de vos attentes.

 

Conclusion

Avant de vous lancer dans la production d’une capsule vidéo, questionnez-vous sur les différents aspects liés à la vidéo. Si vous arrivez à la conclusion que la vidéo est la meilleure option pour vous, assurez-vous de faire une bonne planification pour atteindre vos objectifs.

Bon tournage!

Vous voulez créer une formation et savoir quel type de formation est le meilleur choix pour vous?

Inscrivez-vous à mon infolettre et je vous offre gratuitement le ebook Six types de formation qui vous aidera à créer votre formation.

Votre confidentialité est importante et vous ne recevrez pas de spam.
Vous pouvez lire ma politique de confidentialité.